Des histoires, des explorations, des inspirations.

Coconut

L’Abri Syklett
Quand le vélo devient accessible à tous

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au nord de l’ancienne gare de Lorient, en approchant le 13 bis rue de Beauvais, deux vélos triporteurs stationnent sur le trottoir. Nous sommes devant l’entrée de l’Abri Syklett, l’atelier de réparation participatif et solidaire de Lorient. Visite guidée des lieux.

A l’entrée, des vélos bien sûr, mais aussi tout un pan de mur orné de photos des adhérents de l’association, exhibant fièrement leurs vélos. En s’approchant un peu plus, on comprend qu’il s’agit de toutes les personnes reparties avec une monture réparée ou achetée à l’Abri Syklett. A gauche, une petite table avec cafés, thés et magazines, afin de se mettre à son aise et se sentir comme chez soi. Un peu plus à droite, ce sont les portes de l’atelier. Ici, des vélos sont suspendus au plafond et les établis parfaitement rangés. Chaque outil y a son emplacement et son nom, impossible de se tromper. Quelques personnes bricolent leurs vélos à côté de Léo Lebreton, service civique, dont la mission est l’animation de cet atelier.

Un objectif citoyen

L’Abri Syklett est né de la rencontre de quatre acteurs : Vel’Orient dont l’objectif est de promouvoir les déplacements à vélo, Optim-ism dont l’ensemble des projets sont tournés vers les entreprises solidaires (entretien des espaces verts, chantier d’insertion dans le maraîchage) et Sauvegarde 56 dont l’objectif est d’aider les personnes en difficulté à trouver un emploi et une place dans la société. Le tout soutenu par l’UEAJ (Unité éducative d’action de jour), un service du Ministère de la Justice et de la Protection de la jeunesse.

A eux quatre, ils ont créé le Collectif Syklett et ont ouvert le lieu « l’Abri Syklett » en septembre 2016. Leur mission : proposer des services participatifs et solidaires de réparation de cycles en tout genre. Les objectifs sont divers : inciter la population à se déplacer autrement, optimiser les aménagements cyclables, outiller les gens, les rendre autonomes et sensibiliser le grand public au recyclage.

Un fonctionnement solidaire

Maxime Diguet, en charge de l’animation du lieu, nous explique l’origine du nom. Syklett signifie vélo en breton et puis c’est un jeu de mot avec « A bicyclette ». Enfin, c’est aussi parce qu’ils sont installés dans un ancien abri anti-bombe de la Seconde Guerre Mondiale. Le décor est planté. Pendant que nous parlons, une jeune femme vient d’entrer et souhaite renouveler son adhésion. C’est Hugo Brishoual, service civique dédié à la communication de l’initiative, qui s’en charge. Maxime poursuit « Nous ne sommes pas un magasin de vélo mais bien un atelier participatif et solidaire. Grâce à leur adhésion, les personnes peuvent bénéficier du lieu de manière autonome et/ou apprendre à réparer leurs vélos avec notre aide ou celle de bénévoles. Pas besoin de savoir bricoler, nous sommes là pour leur montrer comment faire. Ils ont des outils à disposition, des pièces détachées d’occasion (ou neuves). Ces pièces sont issues de dons de particuliers. Toujours dans une logique de recyclage, nous recevons des dons de vélos, que nous réparons et proposons ensuite à la vente à un moindre coût (entre 30 et 50 euros). Toutefois, pour certaines personnes cela reste encore cher. Nous jouons donc l’aspect solidaire. Ils peuvent payer seulement les frais de réparation et les pièces. Nous suggérons un prix, mais ils donnent plus ou moins en fonction de leur budget. L’objectif principal est que chacun ait accès à un moyen de locomotion. »

Réparation de vélo et initiatives sociales

Un habitué entre à son tour et se dirige directement dans l’atelier. Le matin, il est ouvert en « auto réparation » ; les adhérents sont libres de venir et de réparer leur vélo en autonomie. Maxime et lui échangent sur l’aventure des Carbonautes, jeu organisé par Aloen (l’agence locale de l’énergie de Bretagne sud) au mois de septembre 2018. L’Abri Syklett a participé à l’évènement pour sensibiliser le public aux enjeux environnementaux. Car, en plus de la réparation, l’atelier s’investit dans des activités sociales et éducatives. Maxime et son équipe proposent ainsi des cours de vélo-école pour adolescents et adultes – la ville de Lorient intervient dans les écoles primaires, ainsi que des balades à vélo dominicales et mensuelles animées par les bénévoles. Le troisième jeudi du mois a également lieu l’atelier « Mécanique au féminin », une initiative impulsée par le réseau d’ateliers participatifs l’Heureux cyclage. A découvrir aussi, des ateliers mobiles, comme ceux du marché bio de Lorient, le mardi soir.  Enfin, des promenades en triporteurs électriques sont organisées à l’intention des personnes à mobilité réduite, notamment les personnes âgées. Et pour compléter le tout, le mercredi soir, de 18h à 20h, un atelier de création de vélos-cargos est animé par Serge Philippe, président du Collectif Syklett. Pour la petite anecdote, avant l’Abri Syklett, c’était dans son garage que se faisaient les réparations.

D’autres nouvelles idées sont à venir, comme la location de vélos-cargos, des collectes de vélos dans les communes de Lorient Agglomération, des ateliers mobiles dans les quartiers prioritaires de la ville, des formations dans des écoles ou les entreprises. L’Abri Syklett et son équipe ne manquent pas d’inspiration et les bonnes volontés sont toujours appréciées pour les mettre en œuvre. N’hésitez donc pas à passer la porte, le matin en auto-réparation, les après-midis ou le samedi toute la journée pour bénéficier de l’aide à la réparation, pour déposer vos vélos inutilisés, pour devenir bénévole…

Pour en savoir plus : L’Abri Syklett 
13 bis rue Beauvais – 56100 LORIENT
Tél. : 07 68 07 41 02
contact@syklett.bzh

 

 

 

Partager.

Comments are closed.