Des histoires, des explorations, des inspirations.

Coconut

J’ai testé le jeu de la région Bretagne Strategiezh Breizhcop

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La région Bretagne a initié une Breizh COP de manière originale pour définir le projet d’avenir du territoire. Plutôt que de lancer un programme de concertation conventionnel, la région choisit de co-construire de manière ludique son nouveau projet par le biais d’un jeu de société : Strategiezh. L’enjeu est de répondre aux impératifs climatiques, environnementaux, mais aussi sociaux, alimentaires, sanitaires en associant tous les acteurs du territoire (citoyen·ne·s, entreprises, institutions, acteurs associatifs, etc). Et quoi de mieux que de réfléchir en jouant ?

En lisant ce programme sur le site de la région, on s’est dit : « c’est parti on le propose à La Colloc ! ». Julien, animateur de la région Bretagne est donc venu chez nous le 14 septembre dernier, muni de deux plateaux de jeu. Nous sommes au total 16 à participer ; il faut se répartir sur deux tables.

Le Jeu des 8 familles

Avant de déployer les plateaux, on commence par un jeu des 8 familles (c’est mieux que 7 non ?) pour appréhender 48 enjeux environnementaux, sociaux et économiques de la Bretagne (biodiversité, habitat, transports, déchets, santé, économie, équilibre des territoires, biens communs : air, eau, terre, mer, énergie, climat….). Ronan commence « Dans la famille des déchets, je voudrais le N°4 ! ». Steven enchaîne « C’est moi le N°4 ». Il lit sa carte à voix haute : « Améliorer la valorisation et le recyclage des déchets », puis la donne à Ronan. L’ambiance est plutôt bon enfant entre les joueurs. Chacun se remémore le jeu des 7 familles classique, cuisiné ici à la sauce bretonne. Le gagnant est bien sûr le premier à avoir réuni une famille complète -Bravo Ronan – mais on l’a bien compris, l’idée principale reste de connaître ensemble les 48 enjeux.

Que le débat commence !

Julien déploie les deux plateaux de jeu pour amorcer la phase 2. On réutilise et on répartit les 48 cartes des 8 familles. C’est là que le jeu commence vraiment : à chaque table de débattre de la meilleure stratégie à adopter et des priorités pour la Bretagne. A nous le pouvoir de décision ! Les sensibilités de chacun ressortent, mais il faut co-construire ensemble. Dans notre groupe, pas de voix plus haute que les autres, chacun s’écoute même s’il y a quelques « écarts ».  Conviction quand tu nous tiens ! On rit pas mal aussi, surtout lorsque l’un d’entre nous s’aventure sur un terrain qu’il ne connaît pas. Heureusement, la description sur chaque carte nous oriente : on ne s’invente pas directeur des transports et des mobilités. Hardiment, l’un des joueurs se lance : « Il faut plus de cohérence dans les organisations urbaines des transports, plus d’équilibre entre les quartiers ». Un autre lui répond « Je suis d’accord mais tu proposes quoi ? ». Le premier réplique, désemparé, « Aaaah je sais pas hein mais il faut plus de cohérence ! ».

Quelquefois le ton monte car chacun veut faire entendre sa voix, mais aucune animosité ne s’installe. Il faut avancer et donc trancher. Les discussions sont intéressantes, chacun parle de son expérience et ramène les enjeux avec ceux vécus sur son propre territoire. On échange ainsi sur le réseau de l’agglomération lorientaise et sur ce qu’il faudrait pour l’améliorer, le sécuriser. La conversation prend un tour plus général, avec la question de la mobilité sur toute la région bretonne.

Bilan et prise de conscience

Le jeu prend fin et nous avons établi nos priorités pour la région Bretagne. La conclusion de notre groupe et/ou notre devise est la suivante : La pédagogie est la clé, stop à l’impuissance, place à l’action collective ! Les participants sont globalement ravis d’avoir participé et ont tous passé un bon moment.  Pour Steven, « la prise de conscience devait être collective, cela se met doucement en place grâce à des initiatives comme celle-ci mais il y a un réel besoin d’accélérer le mouvement ». Camille a apprécié de « pouvoir débattre sur des sujets sur lesquels on ne prend pas le temps d’échanger. J’aurais aimé aussi que la région nous permette via le jeu d’échanger sur leurs axes de développement, que ce jeu soit plus politiquement marqué. J’aurais voulu aller plus loin ». Kévin est agréablement surpris : « Je ne m’attendais pas à ça, j’imaginais un jeu léger et j’ai aimé pouvoir débattre et donner nos idées. Les citoyens ont beaucoup de bonnes idées, belle initiative, à suivre dans l’utilisation des résultats ». Le bilan est plus mitigé quant à l’élaboration du jeu en lui-même, mais cette ombre au tableau est effacée par la grande richesse de débat que permet l’initiative. L’objectif principal est donc rempli. Il paraît qu’il existe aussi un jeu vidéo, on essaie ?

Les animations ont lieu en ce moment sur tout le territoire pour une restitution prévue en juin 2019. Pour plus d’infos : http://www.breizhcop.bzh/contribuer/strategiezh/

Partager.

Comments are closed.