Des histoires, des explorations, des inspirations.

Coconut

Exposition le Jardin Graphique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis le 07 décembre et jusqu’au 24 février, une nouvelle exposition est en place à la Colloc. Les murs accueillent les oeuvres du collectif Le Jardin Graphique. Le Magazine Sorties de Secours vous parle du Collectif dans sa rubrique « Grand format » du mois de décembre :

LE JARDIN GRAPHIQUE

Ce qu’ils disent d’eux
Composé de cinq individualités aux visions singulières et complémentaires, atelier de création visuelle, le collectif conçoit depuis plus de 15 ans des affiches et des identités graphiques (…) Dans nos réponses, nous sommes attachés à la notion de série, de collection et de narration (…)

Le Jardin Graphique, c’est qui ?
Mathieu Desailly, cofondateur du jardin : sa pratique aujourd’hui le conduit à se positionner davantage comme artiste associé aux lieux pour lesquels il s’engage. Depuis 3 ans, il développe le projet “anima(ex)musica”, en tant que plasticien. Jean-Jacques Dusuzeau, membre depuis ses débuts : a développé un goût pour les images 3D au service d’une idée, explorations de territoires, photographie, cartographie … Il est également fortement intéressé par la problématique du paysage, de sa captation, de sa transcription en images, jusqu’à sa symbolique.

Vincent Menu, cofondateur de l’atelier “Le Jardin Graphique” en 2003. Parallèlement au travail de commande, il développe une activité et des collaborations artistiques. Il cofonde la revue d’artiste “Véhicule” en 2010.

Stéphanie Triballier s’associe au Jardin Graphique en 2011 (avec qui elle collaborait en free-lance depuis 2008). Elle développe une écriture graphique vivante et colorée où l’illustration occupe une place centrale. Elle est passionnée par les gadgets en tout genre, les plantes et la musique.
Comment créer une patte graphique tout en conservant l’identité singulière de chacun ? C’est le pari réussi du collectif qui compose le Jardin Graphique, des graphistes qui racontent des histoires en lettres et en images. Epure, présence forte, belles typos classiques, puissance de l’image, leur univers porte souvent l’empreinte d’un humour subtil, d’un léger décalage, avec un sens aigu de la balance des masses. Sur des bases d’images ou de dessin, le texte, minimaliste, s’épanouit le plus souvent dans des centrages très justes, d’où une sensation d’équilibre gratifiante pour les esprits épris de symétrie (comme le
nôtre !).
Par le jeu d’un marabout-d’ficelle efficace et celui d’un bouche-à-oreille non moins redoutable, Le Jardin Graphique a réalisé des affiches pour tout ce que la Bretagne compte de structures culturelles ou d’artistes, et plonger le nez dans leur liste de références équivaut à feuilleter le programme idéal d’une métasalle de spectacles…
Au delà de l’efficacité de leur communication, c’est aussi leur identité artistique, leur vitalité créative, qui fait d’eux davantage qu’une agence, mais un véritable interlocuteur, d’égal à égal, avec les artistes pour lesquels ils planchent. L’exposition à La Colloc permettra de découvrir des facettes plus purement plastiques, au travers de projets personnels.

Isabelle Nivet

Sorties de secours N°180 – Déc 2017

Partager.

Comments are closed.